C'était l'une des réclamations des soldats du feu, qui ont été particulièrement sollicités cet été sur les incendies de forêt. Le montant de l'indemnité horaire de base des sapeurs-pompiers volontaires sera augmenté dès octobre, selon un arrêté paru ce jeudi 22 septembre au Journal officiel.

L'indemnité de base va augmenter de près de 30 centimes, de 8,08 à 8,36 euros net de l'heure, en hausse d'environ 3,5%.

"Ce matin, on perçoit une vraie satisfaction. C'est une reconnaissance de l'engagement et du contexte historique", a réagi Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), joint par l'AFP au téléphone. Cette revalorisation intervient en plein Congrès annuel des pompiers à Nancy où davantage de moyens vont être demandés au ministère de l'Intérieur. "Cette année, nos sapeurs-pompiers ont été particulièrement éprouvés, notamment du fait des incendies d'une ampleur inédite. Je leur redis à nouveau ma confiance, ma reconnaissance et mon engagement pour une juste reconnaissance de la qualité des opérations qu'ils mènent", a tweeté ce jeudi le ministre Gérald Darmanin.

Pour renforcer l'attractivité du volontariat, le Parlement avait adopté en novembre 2021 une loi instaurant notamment l'abaissement de la durée d'engagement ouvrant droit à la nouvelle prestation de fidélisation et de reconnaissance à la retraite, ainsi qu'un accès au logement social facilité. Cette prestation de fidélisation est fixée par un arrêté du 21 septembre paru également ce jeudi. Elle s'élève par exemple pour 2022 à environ 512 euros pour environ 20 années de service et passera à 1.024 euros l'année prochaine.  

Une évolution "historique"

"C'est une évolution historique", assure Grégory Allione qui note toutefois qu'"il y a encore d'autres sujets pour les sapeurs-pompiers volontaires", dont une "campagne massive de recrutement" et la nécessité de "favoriser la disponibilité". Un avis partagé par le président de l'Assemblée des départements de France (ADF), qui rappelle avoir "soutenu et proposé cette revalorisation" au gouvernement lors de la conférence des financeurs des Sdis (Services départementaux d'incendie et de secours) début septembre.

"C'est incontestablement un effort pour les départements dans un contexte tendu pour nos finances, mais Départements de France à souhaité adresser un signal fort de soutien à nos sapeurs-pompiers volontaires particulièrement sollicités cette année", a indiqué à l'AFP François Sauvadet. Au 31 décembre 2020, on dénombrait en France 251.900 sapeurs-pompiers, dont 197.100 volontaires (78%), 41.800 professionnels (17%) et 13.000 militaires (5%), selon un décompte des Sdis.